Juin 2016 : le mois des Blanches!

MicrobrasserieALaFut_Blanches

Pour une bière, le nom « Blanche » provient des ingrédients qui sont utilisés et qui lui confèrent un trouble qui rappelle cette couleur. Ce type de bière comporte une grande proportion de blé dans la composition de sa recette, ce qui la distingue des Ales à base d’orge.

Il existe deux grandes familles de bières blanches qui se différencient par l’utilisation de différentes levures ainsi que l’ajout d’épices :

  • les blanches Belges (Hoegaarden, Blanche de Chambly, Mékinoise)
  • les blanches Allemandes aussi nommées Weizen ou Weissebier (Schneider Weisse, Weihenstephan, Weizen d’À la Fût).

Les blanches Belges sont fermentées à partir de levures belges qui vont développer des esters épicés et fruités et sont brassées avec des épices telles la coriandre, l’écorce d’orange douce ou amère, la cardamome, etc.

Quant à elles, les blanches Allemandes ne contiennent aucune épice et sont fermentées avec des levures allemandes qui développent soit des esters de bananes et clou de girofle ou de trèfle, selon la température de fermentation.

Ces styles de bières ont failli disparaître du paysage brassicole mondial au début du 20e siècle. Le blé étant principalement utilisé pour la fabrication du pain, il fut rationné lors des guerres, et l’arrivée massive sur le marché des bières allemandes de type Lager (Pils) très claires était, pour l’époque, exceptionnelle et très attirante pour la clientèle.

Autour des années 1960, les deux styles furent sauvés de façon quasi simultanée en Belgique et en Allemagne; en Belgique, par Pierre Celis qui démarrait la brasserie De Kluis (qui nous offre aujourd’hui la Hoegaarden) et en Allemagne, par la brasserie Schneider & Sons. Cette dernière avait acquis le droit de brasser de la bière de blé en 1872, droit qui était à l’époque réservé à la royauté. Elle décida, malgré le marché réticent, d’agrandir et de miser sur ces bières de blé comme produits vedettes.

Aujourd’hui, on trouve plusieurs déclinaisons de ces styles comme les Whites PA ou Hopfenweisse (Blanches houblonnées) ou les Doubles et Triples Blanche (blanche à forte teneur en alcool).

Chose certaine, les bières blanches sont, peu importe leur origine, toujours très rafraîchissantes et nourrissantes dû à leur composition de blé qui apporte plus de protéines et de dextrines à ces dernières.

Pour le mois de la Blanche, À la Fût, vous offre une belle diversité de blanches s’inspirant de la Belgique, de l’Allemagne mais aussi du Nouveau Monde. Il ne vous reste qu’à les découvrir dans notre palette de dégustation, offerte à 8$, et contenant 4 produits-vedettes qui sauront vous plaire et désaltérer!

Mékinoise
La Mékinoise est une blanche d’inspiration belge. Elle contient de la coriandre en grain et du curaçao (écorce d’orange amère).
Au nez : On perçoit des arômes fruités et légèrement épicés provenant de la levure suivis d’une pointe subtile d’agrumes.
En bouche : La note dominante provient de la levure qui développe des esters fruités enrobés par la légèreté du blé, accompagnés d’une pointe de coriandre et de curaçao.

Weizen
Blanche d’inspiration allemande, notre Weizen se veut un hommage aux bières de blé ancestrales de ce pays qui sont d’une douceur exceptionnelle. Malgré ses arômes épicés, cette bière ne contient aucune épice.
Au nez : L’odeur de banane, produite par la fermentation de la levure allemande, est frappante. Cette dernière est suivie par de fins arômes de clou de girofle et une pointe acidulée.
En bouche : En entrée de bouche, on goûte la levure avec ces esters de banane et de clou de girofle. S’y joint une douceur provenant du blé suivi d’une finale finement acidulée.

WhIPA V
Fermentée avec une levure belge, cette bière est inspirée du Nouveau Monde et de la quête infinie de houblon des buveurs de ces contrées. La WhIPA fait partie d’une série de bières houblonnées expérimentales qui évoluent à chaque brassin afin de permettre aux fervents amateurs de houblons de constamment découvrir de nouvelles saveurs. Les houblons utilisés dans cette bière sont le Belma et le Mandarina Bavaria.
Au nez : Aux premiers abords, on sent les houblons qui offrent des arômes de fruits tropicaux tels la mandarine et le fruit de la passion ainsi que de subtiles notes herbacées, complétés par les esters épicés de la levure belge.
En bouche : Au départ, on distingue la levure et ses esters fruités et épicés s’harmonisant avec les saveurs fruitées (mandarine, fruit de la passion, abricot) des houblons tropicaux très aromatiques. La gorgée se termine par une finale amère et sèche.

Triple Blanche
D’inspiration belge, la Triple blanche est une blanche à forte teneur en alcool qui, malgré ce fait, est d’une « buvabilité » exceptionnelle. Elle ne contient aucune épice et est fermentée avec une levure différente de la Mékinoise.
Au nez : Le nez de cette bière est dominé par les esters provenant de la souche de levure utilisée. On dénote des pointes de fruits (poire, banane) ainsi qu’un effluve rappelant la gomme « Juicy Fruit ».
En bouche : En premier lieu, on goûte les fruits (ananas, poire, banane) provenant des esters de levure accompagnés par une soyeuse touche de blé, le tout se terminant sur une finale sèche ne laissant pas transparaître le fort taux d’alcool de ce nectar.

Laissez-vous tenter par cette palette de dégustation à seulement 8$ taxes incluses!