Chargement

Actualités

Chroniques d’une WWOOFEUSE : c’est quoi la Brûlerie Mékinoise?

  • Date

    24 avril 2019

  • Catégorie

    Chroniques d'une WWOOFeuse 

  • Par

    Marion WWOOFeuse

Si j’avais l’option de vous faire une chronique en odorama, elle serait enivrante comme les matins ou Nathalie torréfie son café.

Une odeur de café fraîchement moulu dans une microbrasserie? J’ai eu le plaisir de découvrir, en arrivant ici, qu’une petite brûlerie partageait le plancher avec le pub de la microbrasserie!

Depuis 2015, Nathalie Magny propose ses produits à forte identité Mékinoise. Si elle a travaillé plusieurs années dans le commerce équitable, Nathalie est restée attachée à la région et a eu l’opportunité de s’installer dans un environnement où les clients étaient déjà des amateurs de produits artisanaux et locaux.

Vous allez me dire, le café, c’est pas très local comme produit. C’est certain qu’en attendant le réchauffement climatique, il faut aller le chercher dans des pays un peu plus tropicaux et un peu moins enneigés!

Je dois faire une parenthèse, car j’ai comme l’impression qu’il y a un fabuleux terreau pour les entrepreneurs locaux en Mauricie! Je suis impressionnée de tous les artisans, entrepreneurs, petits producteurs et du dynamisme qu’ils apportent à cette région! Parenthèse refermée, revenons à nos moutons, où dans notre cas : au café.

Le café, ça marche comment?

Si tu sais que le café vient d’une cerise et qu’il faut le faire sécher, tu as déjà les bases.

Il y a trois grandes écoles de séchage : la méthode naturelle (ou sèche), la méthode par voie humide (café lavé), la méthode semi-humide (café miellé). La méthode de séchage va influencer le goût après torréfaction.

Je me souviens, dans mes pérégrinations en Asie et en Amérique centrale, de toits recouverts de cerises de café et des mains expertes les triant en fonction de leur poids… un travail d’orfèvre!

Sécher les cerises de café va permettre d’avoir un grain vert, que l’on ne va pas pouvoir utiliser tel quel. Ce grain, il va falloir lui faire perdre son humidité, en perdant du poids il va gonfler jusqu’à ce que la parche «POP!». La parche, c’est une fine pellicule qui va sauter, comme du popcorn, pendant la torréfaction.

Jusqu’ici, c’était assez facile, la ou les choses se corsent, c’est au moment de la torréfaction. Il ne s’agit pas juste de griller les grains, comme des marrons chauds, il faut choisir les bons paramètres en fonction du café que l’on souhaite avoir. Une torréfaction brune, mi-noire, noire? Sachant que l’on torréfie par grain d’origine! À chaque lot de grains différent, sa torréfaction.

C’est une fois que le grain a été torréfié que l’on peut s’amuser à combiner, créer des mélanges, faire des essais, et si les classiques sont immuables, il faut toujours proposer des nouveautés. Il y a la version quasi scientifique où on peut suivre la recette à la lettre et puis il y a la version un peu plus fun, ou on goûte, on partage, on demande l’avis aux copains, une version que l’on aime d’autant plus quand on est en première ligne pour tester les nouveautés!


Comme je ne suis pas avare de bons conseils, en voilà un qui pourrait révolutionner votre vie! L’outil indispensable du bon café? Le moulin!

Oui, un moulin, ça va permettre de :

  • Moudre le café en fonction du type de machine que l’on possède

  • Boire du café frais

C’est un conseil assez simple, mais si la mouture n’est pas adaptée à notre type de machine, le travail du torréfacteur s’en trouvera altéré.

Conclusion: faites-vous offrir un moulin! Et si votre fête n’est pas pour tout de suite, quand vous choisissez votre café, précisez à quel type de machine il est destiné, ça permettra de le moudre de la façon la plus adaptée.

La Brûlerie Mékinoise propose des mélanges maison mais également 14 cafés d’origines diverses! Elle aurait pu s’arrêter là mais c’était sans compter l’esprit communautaire de Nathalie et sa volonté de collaborer avec des acteurs de la région. Et qu’est ce qui permet de belles collaborations? Les thés et tisanes! Les Jardins de l’Apothicaire ou Angélo et Anita Trépanier pour les plantes naturelles, l’ami Simon pour son houblon, Belle à croquer pour une délicieuse tablette de chocolat aux éclats de café.

Nathalie a encore bien des idées et des projets et tellement de nouveautés à vous faire goûter! Vous pouvez retrouver ses produits et la liste de ses points de vente sur son site Internet et sa page Facebook.